22 SUMMITS Histoires sur Zermatt | Leiterspitze

22 Summits Stories

Histoires de notre grand-père Paul Julen - moniteur de ski et guide de montagne de Zermatt


C'est un incident sur le Leiterspitzen (3407m) qui a failli coûter la vie au guide de montagne Paul Julen, grand-père de Carolina, Rahel et Nicola, en 1961. Là, de tous les endroits. Non loin de là, sur le Teufelsgrat, Max, le frère aîné de Paul Julen, avait eu un accident en 1957 et s'était écrasé sur le flanc du Kinflanke.


Le temps était mauvais. Il neigeait et il pleuvait. Paul Julen, un second guide de montagne de Klosters et leurs invités sont montés dans le col et ont attendu que le soleil brille. Puis ils sont partis. Paul gravissait l'arête exposée et aérienne avec son invité en tête, et venait de poser ses mains sur le rocher lorsqu'une grosse pierre s'est détachée et a menacé de tomber sur ses pieds. Il a pu se sauver en sautant sur le côté opposé de la crête. La corde tendue bloque le bord de la crête entre Paul et son invité, empêchant une chute fatale.


Né en 1926, cinquième d'une fratrie de 12 enfants, la génération de Paul Julen a été la première à faire vivre sa famille grâce au tourisme. Les parents de Paul, Severin et Veronika, vivaient encore largement de l'agriculture. La famille de quatorze personnes a passé l'été avec ses moutons à Findeln. Cinq des frères de Paul sont devenus guides de montagne et moniteurs de ski. Deux frères travaillent exclusivement comme moniteurs de ski. Mère Veronika, dit-on dans la famille, a été la première femme de Zermatt à gravir le Cervin.


Paul est devenu guide de montagne à la fin de sa vingtaine. Il a d'abord appris la menuiserie et la sculpture. A 7 heures, il s'est mis au travail. Quand il rentrait à la maison l'après-midi à 4 heures pour "Zabund Tee", ses frères étaient déjà à la maison. Paul gagnait 48 francs par semaine et travaillait 60 heures. Les autres frères gagnaient 32 francs par jour. Cela semblait être le meilleur modèle commercial, mais il comportait également un risque élevé : après Max, le plus jeune frère " Norbert Seelig " a eu un accident en 1962 dans une avalanche de neige dans le Findeltrift.


Paul Julen a escaladé le Cervin plus de 300 fois. Il a notamment guidé Thomas J. Watson Jr., l'ancien patron d'IBM. Watson, alors âgé de 65 ans et souffrant d'une grave maladie cardiaque, s'était fait taquiner à chaque fête par le sénateur et alpiniste Ted Kennedy, dirigé par August, le frère de Paul, sur le fait qu'il n'était pas encore monté sur le Cervin. La victoire ardue de Watson au sommet - la descente s'est faite en hélicoptère - a été suivie d'une carrière politique tardive : il est devenu ambassadeur en Union soviétique de 1979 à 1981.