22 SUMMITS Histoires sur Zermatt | Zinalrothorn

22 Summits Stories

Éclipse lunaire au Zinalrothorn


Le 14 septembre 1932, Émile-Robert Blanchet, alpiniste de Suisse romande, et son guide Kaspar Mooser, de Täsch, sont confrontés à une situation plutôt romantique et en même temps extrêmement dangereuse sur la face est du Zinalrothorn. Blanchet ne s'est pas contenté de réaliser divers exploits alpins entre 1901 et 1942, il était aussi un pianiste et un compositeur important qui regardait le monde avec des yeux différents et qui bénéficiait, la nuit en question, d'un spectacle naturel particulier dont les deux héros de la montagne auraient probablement voulu se passer. Blanchet rapporte dans ses notes : "Mooser réalise un exploit de cordiste pour monter là-haut. Je ne comprends pas l'intérêt de ce spectacle, car mon guide disparaît rapidement de mon champ de vision. Avec cette meute maudite, je n'ai aucun moyen de relever la tête non plus ! ". L'artiste Blanchet écoute plutôt, tête baissée, le son des montagnes, "Immobile, j'attends, j'attends sans fin. Silence - coups de marteau - grattage de clous - silence à nouveau ..." Lui et son guide n'arrivaient à rien. Leur retraite a été coupée. L'obscurité tombait. Puis la pleine lune brillante s'est levée à l'est et ils ont grimpé. Puis, soudainement, il y a eu une obscurité totale. Émile-Robert Blanchet et son guide Kasper Mooser ont été surpris par une éclipse de lune. Avec des lanternes, ils ont continué à escalader une paroi verticale, extrêmement difficile et fragile, car Mooser voulait éviter un bivouac. Puis la lanterne a glissé et ils ont dû attendre la fin de l'éclipse. A 1 heure du matin, ils sont sortis sur le Kanzelgrat et ont gravi pour la première fois une grande partie de la face est.

Le fait que les conditions lumineuses de cette nuit-là étaient dues à un événement astronomique qui ne se produit qu'environ 88 fois par siècle n'était apparemment pas clair pour les deux alpinistes, même rétrospectivement. Blanchet ne mentionne pas l'éclipse lunaire dans son rapport.


Nous devons la référence à cette ascension romantique et dangereuse au guide de montagne de Zermatt, Hermann Biner. Elle est tirée de son livre "Le Cervin et ses guides de montagne". Biner est considéré comme l'un des meilleurs spécialistes de l'histoire alpine de Zermatt. Il a assumé la responsabilité de la guilde des guides de montagne dans une grande variété de rôles au niveau local, national et international, notamment en tant que président de l'association internationale des guides de montagne.


Lire plus

Hermann Biner : "Le Cervin et ses guides de montagne" (Rotten Verlag, Visp 2015)

Émile-Robert Blanchet : "Hors des chemins battus : ascensions nouvelles dans les Alpes (Les éditions de France, 1932)


Informations sur l'éclipse lunaire

Maison d'édition WILEY-VCH, Weinheim 1933